18 avril 2010

Tentatives de récupération de l’identité niçoise aujourd’hui

En ce moment, profitant du fait que la véritable histoire de Nice n’est pas enseignée, et pire encore falsifiée par les modernes hussards noirs de la République à la solde du pouvoir jacobin,  divers groupuscules, revêtent des habits niçois afin de véhiculer des idées et idéologies tout à fait contraires à l’histoire et aux intérêts de Nice. Leurs ancêtres ont été les féroces ennemis de Nice, qu’ils ont agressé militairement, pillé et martyrisée à maintes reprises. Eux, aujourd’hui, poursuivent leur oeuvre, intellectuellement... [Lire la suite]

18 avril 2010

Les tentatives d’assimilation par Mistral et le Félibrige

La « récupération » de Nice par la Provence, voulue par la France pour d’évidentes raisons politiques, a pris diverses formes ; la plus perverse fut le prétexte culturel. Sous couvert d’harmonisation l’on tenta en effet d’inféoder la culture et la langue niçoise au Félibrige provençal. Les subtilités dialectales étant affaire de spécialistes, je me bornerai à citer Eugène Ghis, qui dans l’Armanac de 1928 donne sur ce sujet un avis plus qu’éclairé : « Répéter ici que Mistral n’a pu faire entrer le langage nissart... [Lire la suite]
18 avril 2010

L'utilisation des morts Niçois

Nous en venons au couplet sur les morts niçois qui, lui, est véritablement odieux. Napoléon III, comme nous l’avons vu, s’était emparé de Nice pour la transformer en bouclier à ses frontières, et il ne fit qu’y construire des casernes comme ses successeurs ; les Niçois furent injustement sacrifiés à une cause qui n’était pas la leur : la récupération de l’Alsace et de la Lorraine et la pérennité de l’Empire colonial français. Plus de quatre mille d’entre eux ont été contraints au sacrifice suprême, n’ayant d’autres choix que la mort... [Lire la suite]